cryogénisation des corps ou “Cryonie”

–> Voir aus­si les Nan­otech­nolo­gies

On appelle cryo­géni­sa­tion des corps ou cry­onie la con­ser­va­tion de tout ou par­tie d’un être vivant à des tem­péra­tures extrême­ment bass­es (inférieures à -150 °C) dans le but de pou­voir les ressus­citer ultérieure­ment. On par­le quelques fois de “momi­fi­ca­tion mod­erne”. Le procédé actuel est appelé la vit­ri­fi­ca­tion et il passe par l’utilisation de cry­opro­tecteurs. Pour plus d’infos, étudi­er les pages Wikipé­dia sur la Cry­onie et la cry­ocon­ser­va­tion. Le proces­sus est ici en vidéo.

Quand on me demande: “ça va fonc­tion­ner ?”, je n’ai pas trop de doutes sur la capac­ité des généra­tions futures à maîtris­er tech­nique­ment la réan­i­ma­tion. Mes craintes sont ailleurs: les risques de guerre, de fail­lite, de cat­a­stro­phe naturelle, d’erreur tech­nique, de loi inter­dis­ant la cryo­géni­sa­tion…

News:

  • 2017: Nou­velle société Aus­trali­enne du nom de Sta­sis­Sys­tems: c’est encore un pro­jet pour l’instant.
  • Octo­bre 2016: Une ado­les­cente bri­tan­nique âgée de 14 ans, a été cryo­génisée au Cry­on­ics Insti­tute (por­tant à 143 le nom­bre de patients sous stase) juste avant son décès d’une forme rare de can­cer. Le sujet fait débat car elle s’est adressée à la Haute Cour de Jus­tice bri­tan­nique qui a accep­té sa demande. 2 inter­views audio pour mieux com­pren­dre: 985fm.ca, Levesque et Trudeau (allez en 58′56″).
  • Févri­er 2016: Le cerveau d’un lapin a pu être cryo­génisé dans d’excellentes con­di­tions par 21st Cen­tu­ry Med­i­cine (21CM) dans le cadre de la Brain Preser­va­tion Foun­da­tion. Ils ont pour cela utilis­er du Glu­taraldéhyde pour sta­bilis­er les tis­sus avant d’utiliser un cry­opro­tecteur. Ce sont les mêmes qui étaient déjà par­venus à con­gel­er un rein de lapin puis à le réanimer en le gref­fant sur un autre ani­mal.
  • Décem­bre 2015: Des tardi­grades ont été ressus­cités 30 ans après leur con­géla­tion (voir recherche).
  • Févri­er 2015: sor­tie du Livre “Tech­nolo­gie des instal­la­tions frig­ori­fiques” (10ième ed — Fev 2015) de P. Rapin, P. Jacquard er J. Desmons: bible de référence du génie frig­ori­fique. Peu adap­té à la cryo­géni­sa­tion mais les bases y sont.
  • Févri­er 2012: Une équipe de chercheurs tchèques a par­tielle­ment con­gelé des larves de drosophiles trop­i­cales avant de les ramen­er à la vie.
  • Jan­vi­er 2006: Selon un arrêté du Con­seil d’État du 6 jan­vi­er, les seuls modes de sépul­ture autorisés en France sont en effet l’inhu­ma­tion et la cré­ma­tion.
  • 2004: Greg Fahy et son équipe expéri­mente la vit­ri­fi­ca­tion (voir pub­li­ca­tion). En 2010, ils ont même trans­plan­té un rein préal­able­ment con­servé sur un autre ani­mal.
  • 2003: Nou­velle entre­prise Russe du nom de Kri­orus (voir ci-après).
  • Avril 1993: Sor­tie du film “For­ev­er Young” avec Mel Gib­son. En atten­dant que sa fiancée Helen sorte du coma, Daniel McCormick accepte l’expérience de cryo­géni­sa­tion d’un ami. À la suite d’un acci­dent, il hiberne un demi-siè­cle. Réveil­lé en 1992, il se lance sur la piste d’Helen. Le titre orig­i­nal du script est “The Rest Of Daniel” et a été rédigé par J.J. Abrams.
  • Févri­er 1986: Une étude “Quan­tum Chem­i­cal Reac­tions in the Deep Cold” de Goldan­skii et Vitalii, parue dans  Sci­en­tif­ic Amer­i­can (254:46) laisse crain­dre que même à la tem­péra­ture de l’azote liq­uide des réac­tions chim­iques par effet tun­nel con­tin­u­ent à se pro­duire au fil des mois, endom­mageant de plus en plus les organ­ismes con­cernés.
  • 1984: Ray­mond Mar­tinot, ancien médecin, place sa femme décédée Monique Leroy, en sus­pen­sion cryo­génique. Ce sera son tour en 2002.  La loi française ne respecte pas leur déci­sion et le 16 mars 2006, Les époux Mar­tinot ont été inc­inérés. Toute l’affaire dans cet arti­cle.
  • Avril 1976: Créa­tion du Cry­on­ics Insti­tute, asso­ci­a­tion de cryo­géni­sa­tion des corps, située à Detroit (USA) par Robert Ettinger. Mort en 2011, à 92 ans, son corps a été cry­ocon­servé comme celui de sa pre­mière et sec­onde épouse. Voir page Wikipé­dia. Coût: 28K$
  • 1972 : Lance­ment d’ALCOR Life Exten­sion Foun­da­tion située à Scotts­dale (USA). Voir page Wikipé­dia. Coût: 150K$. Vidéo de vis­ite des instal­la­tions.
  • Sep­tem­bre 1969:  Sor­tie du film “Hiber­na­tus” avec Louis de Funès qui se réveille après avoir été con­gelé pen­dant 65 ans.
  • Avril 1969: Pub­li­ca­tion du livre “Jack Bar­ron et l’Éternité” de Nor­man Spin­rad: Il décrit une fon­da­tion pour l’Immortalité Humaine qui pro­pose de cryo­génis­er des patients en atten­dant que la sci­ence décou­vre le secret de l’immortalité.
  • Jan­vi­er 1967: James Bed­ford, ancien pro­fesseur de l’université de Cal­i­fornie et psy­cho­logue cana­di­en, fut le pre­mier patient à recourir à la tech­nique de cryo­géni­sa­tion, à 73 ans, et son corps est d’ailleurs tou­jours con­servé (chez Alcor actuelle­ment). Le 12 jan­vi­er, l’anniversaire de la préser­va­tion de sa dépouille est con­sid­éré comme le « Bed­ford Day ».
  • 1964: Sor­tie du livre “L’homme est-il immor­tel de Robert Ettinger. Pré­facé par Jean Ros­tand, ce livre18 con­tient qua­torze expéri­ences de pen­sée sur le thème de l’identité, et intro­duit la notion de cry­onie.
  • 1962:  Sor­tie du livre “Immor­tal­i­ty: Phys­i­cal­ly, Sci­en­tif­i­cal­ly, Now” d’Evan Coop­er (sous le pseu­do Nathan Duhring). Il fondera 2 ans plus tard le “Life Exten­sion Soci­ety”, le 1er insti­tut de cry­onie au monde. L’institut cessera ses activ­ités fin 60, mais une nou­velle organ­i­sa­tion repren­dra le relai en 1992.

Orgasmes:

Infos/divers:

  • Les Québé­cois Mag­a­li & Stephan Beau­re­gard, mem­bres du Cry­on­ics Insti­tute (et prélable­ment d’Alcor) ont fait plusieurs inter­views radios et télévi­sions con­cer­nant la cry­onie autant en France qu’au Cana­da. Stephan a été élu comme nou­veau directeur du Cry­on­ics Insti­tute, au Michi­gan, le 9 sep­tem­bre 2014.
  • La procé­dure de cry­opréser­va­tion selon le Cry­on­ics Insti­tute, ain­si que celle d’Alcor.
  • En France, la loi du 15 novem­bre 1887 donne le droit à cha­cun d’organiser comme il le souhaite ses pro­pres funérailles. Mais en pra­tique, seules l’inhumation, l’incinération ou le don du corps à la sci­ence sont autorisés. La cryo­géni­sa­tion est bien illé­gale dans l’Hexagone, comme l’a rap­pelé un arrêt du Con­seil d’État pub­lié en 2006 (voir ci-dessus).
  • Chaque jour, plus de 100 000 per­son­nes décè­dent dans le monde.
  • La cryo­géni­sa­tion, une solu­tion con­tre l’extinction des espèces ani­males ? Un arti­cle de Le Monde.
  • La vitesse d’une réac­tion chim­ique sim­ple, ne faisant inter­venir ni enzyme ni catal­y­seur, est divisée par env­i­ron 2 quand la tem­péra­ture s’abaisse de 10°C. Quand il y a enzymes et catal­y­seur comme chez les ani­maux homéothermes,c’est encore plus pronon­cé car ces réac­tions ne se font qu’à des T° com­pat­i­bles avec la vie. Voir tableau de la dilata­tion du temps en fonc­tion de la tem­péra­ture. Ce qu’il faut lire, c’est qu’à la tem­péra­ture de l’azote liq­uide, le corps vieil­lit d’une sec­onde tous les 3 mois env­i­ron. En 1000 ans de préser­va­tion, ne se sera écoulé qu’un peu plus d’une une heure…
  • Héli­um Liq­uide: -269°C ou 4.2K / Azote Liq­uide: -196.5°C ou 77.36K.

Essais et nou­velles:

futurama

Par Bénicourt

%d blogueurs aiment cette page :