Archives par mot-clé : GDC15

GDC 2015: Unreal Engine 4 et les Open Worlds

Capture d'écran 2015-03-05 07.53.27Une con­férence inti­t­ulée “Tech & Art of Epic’s Open World Demo” sur Unre­al Engine 4 a été réal­isée le 04/03/2015 lors de la GDC 2015.

Je ressort cet arti­cle en y ajoutant des tas d’éléments sur le “mak­ing of” des assets de la démon­stra­tion.

Con­tin­uer la lec­ture de GDC 2015: Unre­al Engine 4 et les Open Worlds

Unreal Engine 4: Et si on faisait un tour dans la jungle ?

Pro­posé par Quix­el, une société sué­doise, pour mon­tr­er la qual­ité de sa bib­lio­thèque MEGASCANS, cette vidéo nous plonge au cœur de la jun­gle, dévoilant ain­si les fan­tas­tiques capac­ités du moteur de jeu Unre­al Engine 4.

Con­tin­uer la lec­ture de Unre­al Engine 4: Et si on fai­sait un tour dans la jun­gle ?

PhysX : le code source disponible gratuitement !

Cela a été annon­cé durant la GDC 2015, après les bonnes news sur UE4, Uni­ty et Source 2. PhysX, dévelop­pé par NVIDIA, se met à la même mode : son code source est disponible et c’est gra­tu­it !

580_nvidia_physx_official_logo

Ce moteur physique est disponible pour les plate­formes Win­dows, Lin­ux, OS X et Android (en plus des con­soles de jeux, mais elles sont exclues de cette ouver­ture).

Con­tin­uer la lec­ture de PhysX : le code source disponible gra­tu­ite­ment !

Paradox 3D: un moteur de jeu gratuit & open-source basé sur SharpDX

Para­dox 3D est un moteur de jeu écrit en C#, doté d’un édi­teur et per­me­t­tant de dévelop­per des jeux porta­bles (PC, Mac, Lin­ux, con­soles, Android, iOS.). Para­dox est totale­ment gra­tu­it et open source (sources acces­si­bles ici via GitHub - 17 Mo)

Con­tin­uer la lec­ture de Para­dox 3D: un moteur de jeu gra­tu­it & open-source basé sur SharpDX

GDC 2015: Unreal Engine 4, les difficultés des plateformes mobiles, le web et le futur

Une con­férence inti­t­ulée “Bring­ing UE4 to phones, tablets and the web” a été réal­isée le 04/03/2015 lors de la GDC 2015.

Le con­férenci­er abor­de les dif­fi­cultés liées à l’export d’un jeu vers les mobiles, notam­ment sous Android à cause de la mul­ti­plic­ité de matériels exis­tants (des cen­taines de mod­èles dif­férents). Dans une sec­onde par­tie, il traite du Web car Epic a choisi de faire tourn­er son moteur dans les nav­i­ga­teurs sans pass­er par un plu­g­in, c’est à dire en exploitant WebGL/HTML5.

Con­tin­uer la lec­ture de GDC 2015: Unre­al Engine 4, les dif­fi­cultés des plate­formes mobiles, le web et le futur