Sintel The Game avec le Blender Game Engine, encore en phase alpha

Sin­tel est un court métrage d’animation néer­landais réal­isé par Col­in Levy, sor­ti en 2010. Ce film est le troisième court métrage libre de la fon­da­tion Blender, après Ele­phants Dream et Big Buck Bun­ny. “Sin­tel The Game” est l’adaptation de ce film en jeu vidéo. Il a été créé à par­tir du Game Engine de Blender.

Con­tin­uer la lec­ture de Sin­tel The Game avec le Blender Game Engine, encore en phase alpha

Qu’est-ce que Blender 3D ?

Comme une image vaut mieux qu’un long dis­cours:

blenderIncroy­able non ?

Comment on fait un jeu vidéo ?

En à peine 5 min­utes, l’équipe de “Com­ment c’est fait” nous dévoile les couliss­es de la créa­tion d’un jeu vidéo.

Con­tin­uer la lec­ture de Com­ment on fait un jeu vidéo ?

Madbullets, un nouveau jeu du créateur de Dead Cyborg

Un jeu entière­ment réal­isé avec Blender et qui sera prochaine­ment disponible. Rap­pelons qu’Endre Barath est le créa­teur de Dead Cyborg et qu’il a depuis tra­vail­lé sur bon nom­bre de jeux.

Tous les graphismes et l’animation ont été réal­isés avec Blender, ain­si que l’éditeur de niveau et le paramé­trage des enne­mis. Il y a 50 niveaux et 3 envi­ron­nements (west­ern, mex­ique et forêt trop­i­cale).

Con­tin­uer la lec­ture de Mad­bul­lets, un nou­veau jeu du créa­teur de Dead Cyborg

Jeffrey Spock : “Pour être écrivain de jeux vidéo, il faut savoir coder”

Étu­di­ant en infor­ma­tique en Nou­velle-Angleterre, Jef­frey Spock arrive en France en 1997 pour tra­vailler dans une start-up de ges­tion à Paris. Début des années 2000, la « bulle inter­net » éclate, son entre­prise aus­si. Cette crise économique appa­raît alors comme le moment idéal pour con­cili­er sa pas­sion de tou­jours, l’écriture, et ses com­pé­tences en infor­ma­tique. Il décide de faire un stage à Seat­tle, le Clar­i­on West Wrtiters Work­shop, et ren­con­tre par hasard un respon­s­able de Valve, un stu­dio améri­cain. Lui aus­si a été écrivain avant de tra­vailler dans les jeux vidéo. Il met Jef­frey en con­tact avec Ubisoft, basé à Lyon, et com­mence son aven­ture. « Dans les pre­miers jeux sur lesquels j’ai tra­vail­lé à Ubisoft, l’univers était déjà créé mais le pro­duc­teur était très ouvert aux propo­si­tions. On avait 2000 années d’histoire en stock sur le jeu “Heroes of Might and Mag­ic”. A nous de trou­ver où on Dans un monde idéal, les écrivains seraient inté­grés dans l’équipe dès le début de la con­cep­tion du jeu, pour choisir le « game­play », l’univers, les per­son­nages.« Mais sou­vent, l’écrivain est externe et arrive avec une his­toire prémâchée. C’est notre rôle de pren­dre ces ficelles et de coudre une joli monde autour. A ce sujet, tous les écrivains ont des anecdotes.On arrive sur un jeu avec une his­toire pas crédi­ble du tout, des per­son­nages copiés-col­lés d’Indiana Jones et on doit faire un truc super. »

Con­tin­uer la lec­ture de Jef­frey Spock : “Pour être écrivain de jeux vidéo, il faut savoir coder”

Par Bénicourt

%d blogueurs aiment cette page :