Archives de catégorie : impression 3D & CNC

Montage enfin terminé de mon imprimante 3D: premier test

Cela m’aura pris plus d’un an et demi,mais j’ai enfin ter­miné de mon­ter cette satanée imp­ri­mante 3D dont je vous par­lais dans cet arti­cle. Au final, c’est près de 6 heures de boulot alors que cer­tains sur youtube sem­blent avoir mis la moitié ! En même temps, j’ai pris mon temps pour faire les choses bien et il me man­quait cer­taines pièces… Bref, ça fait drôle de se dire qu’on a eu du mal à libér­er 6 heures pour faire quelque chose qui n’entre pas dans le cadre de son tra­vail. J’avais tou­jours des urgences ou des choses plus impor­tantes à faire. Et puis c’était tombé dans la péri­ode où je suis tombé malade. Au final, j’en ai eu marre, je n’aime pas laiss­er les choses en plan, c’est chose faite.

Con­tin­uer la lec­ture de Mon­tage enfin ter­miné de mon imp­ri­mante 3D: pre­mier test

Fabriquer son vélo électrique avec l’impression 3D

Je ne sais pas si, comme moi, l’achat d’un vélo élec­trique vous tit­ille. Pour ma part, je suis vrai­ment partagé entre le fait que j’aimerais en avoir un, mais aus­si que j’aimerais en avoir la maitrise coté réal­i­sa­tion. Après tout, ce n’est pas si com­pliqué comme sys­tème, mais ça réclame un cer­tain nom­bre de pièces si on veut adapter un vélo nor­mal… Heureuse­ment, cer­tains l’ont fait en mod­élisant des pièces et en les imp­ri­mant en 3D. Pas le moteur ni la bat­terie, bien enten­du, mais toutes ces petites pièces qui vien­nent s’insérer entre les élé­ments prin­ci­paux et votre vélo. En plus, ils livrent leur tra­vail en Open Source/Hardware… il ne vous reste plus qu’à télécharg­er, imprimer.… et mon­ter !

Con­tin­uer la lec­ture de Fab­ri­quer son vélo élec­trique avec l’impression 3D

Un robot norvégien apprend à évoluer et s’auto-répare en imprimant ses pièces

Des experts de l’Uni­ver­sité d’Oslo, en Norvège — l’équipe tra­vail­lant avec le professeur agrégé Kyrre Gletteont mis en place une méth­ode per­me­t­tant aux robots de con­cevoir et de fab­ri­quer en toute autonomie des pièces les com­posant et ce, en util­isant une forme d’évolution arti­fi­cielle appelée Gen­er­a­tive design et une imp­ri­mante 3D à leur dis­po­si­tion. Toute­fois, l’équipe doit encore lui assem­bler ses pièces. Il ne s’agit pas du 1er robot créé par le lab­o­ra­toire. Il y a eu le robot Hen­ri­ette en 2005 par le pro­fesseur Mats Hov­in qui devait appren­dre à marcher.  Puis Erna et Tur­bo.

Con­tin­uer la lec­ture de Un robot norvégien apprend à évoluer et s’auto-répare en imp­ri­mant ses pièces

Imprimer en 3D avec de la terre et faire pousser des graines

Une imp­ri­mante 3D a été conçue par des étu­di­ants (Tina Zidanšek, Dan­i­ca Rženičnik, Urš­ka Skaza, Maja Petek et Simon Tržan) de l’Université de Mari­bor, en Slovénie, elle a été appelée Tiskaj Zeleno soit Print GREEN en 2013. J’ai eu la chance de ren­con­tr­er une de ses con­cep­tri­ces ce week-end et de voir le sys­tème en fonc­tion­nement.

imp-terre-print-green-3d-printer-18

Elle utilise un bac que l’on rem­plit d’un mélange de terre argileuse assez liq­uide auquel il est pos­si­ble d’ajouter des graines.  L’imprimante sécrète un mélange de semences et de la boue herbe.

Con­tin­uer la lec­ture de Imprimer en 3D avec de la terre et faire pouss­er des graines

les imprimantes 3D pouvant utiliser des métaux

L’impres­sion 3D se développe dans tous les domaines et notam­ment dans l’industrie — mais cette dernière a notam­ment besoin de pou­voir tra­vailler avec des métaux. Bon, pour tout ce qui est métal réel, le prix d’entrée de l’imprimante” est très très élevé, du fait d’une tem­péra­ture de fusion bien supérieure au plas­tique.

Le sys­tème est en effet déjà bien con­nu par les indus­triels (100.000 $ à 500.000 $). Les ventes d’imprimantes 3D métal ont pro­gressé de 45% dans le monde en 2015. Ces machines représen­tent 7% du vol­ume glob­al des imp­ri­mantes 3D indus­trielles, mais pèsent 31% du revenu total généré.

Plusieurs pro­duits vous per­me­t­tent d’imiter visuelle­ment le métal, ou encore de réalis­er de petits pro­duits grâce à une “pâte à métaux” et des pro­jets avec des méthodolo­gies inno­vantes sont aus­si en route, comme la MK1 de Vad­er (voir plus bas)

Con­tin­uer la lec­ture de les imp­ri­mantes 3D pou­vant utilis­er des métaux