Faire un jeu pour mobiles, une bonne idée ou une nécessité ?

Quand on est édi­teur ou développeur de jeux vidéo, peut-on aujourd’hui affirmer “non, je ne mangerai jamais de ton pain!” — En par­lant du mobile, je veux dire… En d’autres mots, est-ce une bonne stratégie ou tout sim­ple­ment un choix judi­cieux que de réserv­er une par­tie de son cat­a­logue ou de son activ­ité de développe­ment aux jeux mobiles, c’est à dire iOS et Android ? Ben, oui, oublions tout bon­nement le marché de Win­dows Mobile… je ne vais même pas en par­ler dans cet arti­cle.

Le marché

Déjà, le mobile, représente plus de la moitié du traf­ic web mon­di­al.

Voici quelques chiffres, si ça vous saoule, passez au titre suiv­ant! Par con­tre, une petite vision du marché peut aus­si aider à pren­dre de bonnes déci­sions.

En France, le jeu mobile mon­tre une crois­sance à deux chiffres et est passé, en ter­mes de chiffre d’affaires devant les ventes de jeux sur PC et sur con­soles réu­nies (22.5 mil­liards d’EUR en 2017)

Il y a de plus en plus de demande de jeux nomades

A tra­vers le monde, le marché des appli­ca­tions pour smart­phones a aug­men­té de 35 % en 2017, par­mi ce marché, 82 % des dépens­es ont été con­sacrées aux jeux mobiles, soit 50 mil­liards de dol­lars en 2017 con­tre 37 mil­liards en 2016.

  • sur l’app store 38,5 mil­liards de revenus pour 28 mil­liards de télécharge­ments
  • sur Google play 20,1 mil­liards de revenus pour 64 mil­liards de télécharge­ment

→ les mackeux dépensent beau­coup plus sur leur mobile, mais cette dif­férence tend à s’amenuiser sur le 1er trimestre 2018

Les japon­nais et les chi­nois sont ceux qui dépensent le plus, l’asie enreg­istre ain­si 52 % de l’ensemble des ventes du marché général des jeux. Les pays émer­gents, Inde, Indonésie et Brésil, enreg­istrent les plus fortes hauss­es — une ten­dance qui s’est accen­tuée au cours des deux dernières années. –> Il faut donc bien réfléchir au lan­gage util­isé et au mode de com­mu­ni­ca­tion pour la dif­fu­sion.

Le type de jeux possibles

Quand on pense jeu mobile, on pense casu­al game… jeu pour­ri quoi, ou encore Freemi­um (eq. Share­ware) ou encore Free To Play (il faut acheter un tas de truc pour pro­gress­er!). Mais il est encore pos­si­ble de réalis­er de très bons jeux 2D, ou des applis mélangeant le jeu et le pra­tique.

Toute­fois, la puis­sance des mobiles s’est bien accrue – je vous ren­voie pour cela à mes arti­cles sur Vulkan. Dites moi au pas­sage si vous voulez que je traite du sujet dans une vidéo. On peut donc main­tenant, faire de très bons jeux pour mobiles.

De plus, une des nou­velles tech­nolo­gies est prin­ci­pale­ment ori­en­tée vers le sup­port mobile: la réal­ité aug­men­tée. En effet, 10 % des stu­dios envis­agent de créer une appli de ce type sur mobile con­tre seule­ment 3 % sur fixe ou con­sole.

Il ne faut, par con­tre, pas oubli­er qu’il existe dif­férents for­mats d’écrans (le mobile, la tablette), plusieurs réso­lu­tions… pas facile d’être passe partout.

Développer sur mobile, comment ?

2 plate­formes prin­ci­pales : iOS et Android. Il ne faut pas seule­ment pou­voir faire tourn­er son jeu sur ces plate­formes, il faut aus­si pou­voir tra­vailler directe­ment avec Google Play et l’App Store.

L’idéal est d’utiliser des moteurs comme Uni­ty ou Unre­al Engine 4 qui réalisent toutes les opéra­tions de façon rel­a­tive­ment trans­par­entes – dis­ons qu’ils don­nent accès à tout un tas de fonc­tions dédiées per­me­t­tant de gér­er les joueurs, les scores, les paiements, etc. Il ne faut pas oubli­er qu’Unreal Engine 4 est gra­tu­it, il ne demande des roy­al­ties qu’à par­tir d’un cer­tain chiffre d’affaires.

Si tu veux faire un jeu sur mobile, je te con­seille de com­mencer par un jeu 2D, je t’expliquerai pourquoi dans quelques jours, mais dis­ons que c’est plus sim­ple pour faire court et tu peux le faire avec Unre­al Engine!

sources:

 

Une réflexion sur « Faire un jeu pour mobiles, une bonne idée ou une nécessité ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.