DirectX 12 et la techno DXR de raytracing

Aujourd’hui, on va par­ler de la nou­veauté annon­cée à la dernière GDC con­cer­nant Direc­tX 12, à savoir, sa capac­ité à utilis­er le lancer de ray­on dans une cer­taine mesure, et ce, en util­isant les capac­ités accéléra­tri­ces de nos cartes graphiques. Et on va faire cela, en vidéo, tout en ten­ant, assez mal­adroite­ment, de refaire un petit his­torique de l’accélération 3D, du procédé de ras­ter­i­sa­tion aux fonc­tions évoluées actuelles… en les com­para­nt au lancé de ray­on.

Pour com­pléter, voici un extrait de Wikipé­dia qui détaille bien les prospec­tives dans le domaine:

Avec la général­i­sa­tion des processeurs mul­ti-cœurs et de l’utilisation de bib­lio­thèque met­tant en œuvre cette tech­nolo­gie comme Open­MP, Open­CL ou CUDA, l’algorithme du ray trac­ing voit ses pos­si­bil­ités éten­dues. En effet, cet algo­rithme se prête par­ti­c­ulière­ment bien au par­al­lélisme, chaque point de l’image pou­vant être cal­culé indépen­dam­ment des autres. L’immense majorité des logi­ciels de créa­tion graphique basés sur le ray trac­ing utilisent une implé­men­ta­tion mul­ti­thread per­me­t­tant la prise en charge des processeurs mul­ti-cœurs.

Avec l’apparition de chipsets graphiques mul­ti-cœurs pro­gram­ma­bles (GPGPU), et des lan­gages de pro­gram­ma­tion asso­ciés (Open­CL ou CUDA par exem­ple), et avec des moteurs comme LuxRen­der (open source), Iray et OptiX de Nvidia, la bib­lio­thèque Embree de Intel ou encore Fir­erays d’AMD, le ray trac­ing prend de plus en plus d’importance dans les appli­ca­tions de syn­thèse d’image en temps réel.

L’utilisation d’architectures mas­sive­ment par­al­lèles dédiées telles que les processeurs graphiques ou les cartes accéléra­trice comme le MIC d’Intel, que ce soit par le biais d’outils dédiés ou par l’utilisation de struc­tures logi­cielles telles que CUDA, Open­CL ou Open­MP, améliore grande­ment les per­for­mances des out­ils de ren­du par ray trac­ing et tend à en démoc­ra­tis­er l’usage (Blender pro­pose notam­ment la pos­si­bil­ité de déporter des opéra­tions de ren­du par ray trac­ing sur GPU à l’aide de la bib­lio­thèque Luxrays).

La tech­nolo­gie RTX par Nvidia:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.