Découvrez Unreal Studio & Datasmith

Pour ceux qui n’ont pas eu le temps de suivre l’actualité d’Epic Games concernant Unreal Engine, vous avez probablement entendu parler d’Unreal Studio ou de Datasmith, sans forcément savoir de quoi il en retournait exactement. En même temps, cela signifie que vous n’avez pas lu mon article sur le sujet de l’an dernier. Bon, ce n’est pas bien grave, nous allons revenir ici sur le sujet car je reçois de nombreux courriels et que j’ai envie de répondre ici en une seule fois ! Bon, si tu connais déjà bien le sujet, passe ton chemin car je ne vais pas entrer dans technique – mon but est ici d’expliquer à quoi ça sert surtout.

Pour ceux qui n’aiment pas lire, la même chose ici en vidéo:

Voici le script de la vidéo:

Avant d’entrer dans le vif du sujet, j’aimerais qu’on parle un peu de 3DRT (RT pour Real Time). La 3D Temps-réel, c’est la possibilité d’afficher un objet ou un environnement 3D sans avoir besoin de passer par “un temps de rendu”. Pour obtenir une belle image en 3D (on appelle cela une image de synthèse même si l’expression est désuète),  il fallait parfois plusieurs heures de calculs, voire plusieurs jours, à une grosse machine spécialisée. Ainsi, faire un film d’animation de quelques minutes seulement à raison de 30 images par secondes pouvait prendre des semaines de calculs, voire des mois. Il ne fallait pas se louper. Mais surtout, une fois que le film est produit, on n’y touche plus. Et pas question de rendre la chose “interactive”. Aujourd’hui, on sait produire de telles images en temps-réel grâce à des moteurs comme Unreal Engine. Certes, on ne peut pas travailler de la même façon. Mais au final, on obtient non plus de films rigides, mais des scènes que l’ont peut visiter en Réalité Virtuelle,  des bâtiments dans lequels on peut changer la luminosité, ouvrir des portes, des tiroirs, simuler un incendie…. On peut démonter des objets et les réassembler… et tout cela sous le contrôle de l’utilisateur ! C’est pour cela que des moteurs comme UE4 intéressent les industriels, les architectes, les publicitaires…. et même la Nasa ! Je vous en avais parlé dans cet article pour la GDC 2016.

Bientôt, même le secteur du cinéma sera contaminé. Fini les séries policières où l’on restera le cul dans le fauteuil à s’abreuver d’images sans avoir besoin de cogiter. On pourra se lever, passer derrière le canapé, trouver des preuves et les fournir au héro qui mène l’enquête ! On pourra décider de la suite des évènements comme dans un jeu, mais prendre aussi un rôle actif. Tout cela, c’est grâce à la 3D Temps-réel, le degrès de réalisme auquel on est arrivé… et des technologies émergentes comme la réalité virtuelle.

Maintenant que vous êtes convaincu de l’intérêt de la 3DRT, même si vous ne venez pas du jeu vidéo, il reste un problème important auquel on est souvent confronté – ou tout du moins, auquel on était confronté par le passé! Oui, avant l’arrivée d’Unreal Studio !  😉

Je m’explique: je suis architecte par exemple et je veux proposer à mon client une visite virtuelle d’un appartement un peu particulier, concept sur lequel je travaille depuis des mois, mais qui n’est pas encore construit. Je lui ai montré des schémas, mais ce n’est pas trop parlant, mon système est assez ingénieux, mais ces clients ont rarement suffisamment d’imagination. Bref, je veux leur montrer de suite. Oui, mais j’ai tout fait sous 3DSMAX – comme je voulais rendre le tout interactif, et qu’il le visite à distance avec un casque de VR, j’ai exporté cela en FBX sous Unreal Engine, j’ai retravaillé mes matériaux, ma lumière, mes post-process, mes blueprint d’interaction… bref, un énorme boulot ! J’ai passé au moins une centaine d’heure en gros à convertir de 3DSMAX à UE4… Et là, c’est la cata, car je vais devoir faire évoluer mon projet, ajouter un pièce, changer telle ou telle chose… Oui, mais voilà, il n’y a pas qu’UE4 qui est impacté. Dans mon workflow, j’ai aussi toute la gestion des sortie de plans via 3DSMAX, j’utilise des plugins ou tel ou tel autre aspect… Bref, mon “source de départ”, c’est mon projet sous 3DSMAX, mon logiciel de modélisation… la démo en 3DRT, c’est un plus, mais ce n’est pas le cœur de mon métier. Et si je modifie le source… tout ce que j’ai pu faire ensuite, la simplification de certains objets, les matériaux pour tel autre, …. tout ça, il va falloir que je recommence !

C’est là que Datasmith intervient. Il s’agit d’un ensemble d’outils unifiés (plus ou moins, au début de la bêta, c’étaient essentiellement un plugin d’export 3DSMAX et des scripts python) permettant de “paramétrer l’export” vers UE4 de son projet, de telle façon à obtenir directement un résultat exploitable. De fait, il suffit ensuite de modifier le source du projet sous le logiciel de modélisation et de relancer l’export ! Cela permet d’automatiser toutes les opérations que l’on faisait manuellement par le passé, ou tout du moins, de les scripter convenablement et de façon assistée. C’est une grande nouveauté !  Si par exemple vous travaillez sur un film d’animation et qu’on vous demande un jeu vidéo, vous n’aurez plus à manipuler 2 types d’assets (l’un pour le film, et l’autre plus simple pour le temps-réel). C’est une passerelle entre le monde de l’industrie, de la recherche, de la communication et le monde de l’interactivité, du jeu, de l’entertainement ! Je parle de passerelle car la quasi totalité des secteurs de l’industrie n’a pas attendu l’existence des moteurs de jeux 3D pour s’organiser.  Ils travaillent avec leurs propres softwares qui font bien d’autres choses comme la simulation physique, les calculs d’électricité, etc. Grâce à cette passerelle, on garde les même outils, un workflow similaire, mais on s’ouvre en même temps un tas d’autres portes à l’images des architectes et de la visite virtuelle d’appartements.

Alors je vous ai parlé de 3DSMAX, car c’est une référence dans le secteur du jeu, mais il  y a bien d’autres logiciels de modélisation comme Blender, Autocad, Sketchup, Catia, Solidworks, Inventor… Pour la plupart, il est prévu de créer une interface comme un plugin d’export via Datasmith.

Et Unreal Studio dans tout cela ? C’est une réponse pour les professionnels. Il s’agit d’une plateforme, d’un framework, composé d’UE4, de Datasmith, d’assets, de templates, de tutoriels spécialisés (par secteur d’activité) et surtout d’un support technique adapté. Actuellement, il s’agit d’une version bêta et c’est gratuit jusqu’en Novembre prochain. Mais par la suite, ce sera très certainement payant.  Pour plus d’information, c’est ici sur le site officiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.