Indépendants, RSI et Expatriation

Je vois de plus en plus d’informaticiens ou de per­son­nes tra­vail­lant à domi­cile s’expatrier depuis 2 ans… Le phénomène n’est pas nou­veau et je ne sais pas s’il s’amplifie à l’échelle nationale, mais c’est ce que je con­state tout du moins autour de moi, ou au tra­vers du web. Il y a David de Game­Codeur qui est par­ti au Viet­nam (peut-être pour accom­pa­g­n­er son épouse, je ne sais pas au final — mais il bosse de là bas), il y a un youtu­ber, Jean Riv­ière, que je suis de temps en temps qui a con­stru­it sa mai­son au Cam­bodge (après avoir vécu quelques années en Roumanie) et fait tout de là bas désor­mais. On peut aus­si par­ler d’Aldo ou d’Olivi­er Roland (ce dernier par­le du pourquoi ici d’ailleurs) qui sont par­tis en Angleterre… J’ai un voisin qui a mon­té sa boite là bas aus­si. Et puis, il y a cette gen­tille famille sur­vival­iste (un ingénieur en robo­t­ique à la base) qui en a eu ras la cas­quette et qui est par­tie en Amérique du Sud (Cos­ta Rica pour le moment, Niet pour le Panama)…Moi-même, j’ai songé à m’expatrier au Cana­da un temps… j’y ai passé un mois l’an dernier pour véri­fi­er — mais c’est devenu trop améri­cain à mon goût — j’ai trou­vé des gens sym­pas mais stressés, loin du Cana­da d’il y a encore une ou deux décen­nies. Qu’est-ce qui pousse tout ce beau monde à par­tir ? Je ne tiens pas à faire un arti­cle polémique sur la ques­tion, juste partager 2 ou 3 réflex­ions…

La situation fiscale en France ?

En 1910, les prélève­ments oblig­a­toires en France étaient inférieurs à 10% du PIB. Tous les pays encore com­mu­nistes en 2017 (hors Corée du Nord pour cause d’opacité sur les chiffres) ont un taux de prélève­ments inférieur à l’intégralité des pays européens. A côté, c’est presque des par­adis fis­caux : Viet­nam 13,8%, Laos 10,8%, Chine 17%, Corée du Nord : chiffres non pub­liés.

En France : 44,6% ! Le pour­cent­age de la charge féo­dale au Moyen-Âge était de 1/20è des récoltes. Soit 5%.

En France, un entre­pre­neur qui fac­ture 100€ une pres­ta ne touche au final que 25€ (TVA, IS, RSI, IR, etc.). Et la moitié du temps qu’il passe à boss­er, c’est gra­tu­it – c’est pour rem­plir la paperasse et se faire hum­i­li­er par l’administration (fis­cale, sociale, etc.) qui le traite comme un ban­dit de grand chemin.

Per­son­nelle­ment, je ne suis plus au RSI, mais je l’ai été ! J’ai mis des années à m’en défaire, après des ten­ta­tives de saisies à domi­cile (suite à des erreurs de leur part)… Et je sais mal­heureuse­ment que je ne suis pas le seul. Sur ma dernière société (pho­to­voltaïque), la dernière année, j’ai eu un con­trôle fis­cal (plus de 5 semaines à voir régulière­ment un gus fouiller mes dossiers en cher­chant la petite bête), une con­trôle URSSAF (avec une secré­taire qui a volé la CB de la boite et qui s’est mise en arrêt mal­adie juste après pen­dant près d’un an) et une con­vo­ca­tion de la DGCCRF. C’est le secteur qui voulait ça… mais bon, quand on a une entre­prise en France, passé les 2–3 ans de tran­quil­lité, c’est le rodéo infer­nal avec l’administration.

Juste pour illus­tr­er mon con­trôle fis­cal, le con­trôleur récla­mait 200K€ de redresse­ment selon sa pro­pre “inter­pré­ta­tion” fis­cale. Ayant pris un juriste qual­i­fié, on a pu prou­ver qu’il avait tort — c’était à nous de le faire et pas l’inverse. Ensuite, il a réclamé 60K€ par rap­port à une autre inter­pré­ta­tion: “dès qu’on pose un matériel sur le chantier, il con­sid­érait que cela don­nait nais­sance au paiement inté­gral de la TVA, même s’il n’y avait pas encore eu fac­tura­tion”… Bref, on a finit à 2000€ et j’ai demandé à voir le respon­s­able local avec mon asso­cié — on a négo­cié 50% — il nous a dit tex­to: “vous avez peut-être rai­son, mais pas sûr. Dans tous les cas, ce sera le tri­bunal admin­is­tratif. Vous devrez quand même pay­er la somme et ça vous coutera en plus le triple en avo­cat, pen­dant au moins 3 ans”… Bref, on a accep­té. C’est ça la France vu du coté du “petit entre­pre­neur”. Évidem­ment, plus vous avez de salariés, plus vous pou­vez engager un bras de fer, mais il ne faut pas rêver non plus, vous n’êtes pas Bernard Arnaud (ah, si tu me lis ? Appelle moi je suis sur une Start­up qui va décoller !).

Bref, j’ai été à mon compte pen­dant une quin­zaine d’années et j’en ai vu de toutes les couleurs, mais c’est de pire en pire. Il y a quelques années, je me suis dit : “plus jamais une société en France”. Donc je com­prends ceux qui par­tent, mais il y a aus­si d’autres raisons.

Et le RSI, c’est loin d’être ter­miné ! Si le guichet RSI dis­paraît au prof­it d’un guichet dédié au sein des CPAM du régime général, la fonc­tion reste la même, avec un régime spé­ci­fique qui se com­porte encore plus mal que la Mafia en prenant 50 % des recettes des indépen­dants pour une cou­ver­ture sociale (retraite, assur­ance mal­adie) bien inférieure aux salariés ! Rien ne chang­era de ce coté là, ni même le fait que l’Europe autorise nor­male­ment un indépen­dant à s’assurer de façon privée, mais que la France nous refuse ce droit ! Je con­nais des gens qui font le forc­ing, mais ils ont intérêt à se ren­dre insai­siss­ables… et avec Macron, cela ne risque pas de s’améliorer. Emmanuel et sa famille s’en sont tirés… en par­tant.

Ailleurs, c’est mieux ?

Bon, fis­cale­ment, c’est dif­fi­cile de trou­ver pire, mais je crois que l’Italie a trou­vé le moyen de nous bat­tre dans le domaine. Pour moi, l’Europe, c’est mort. C’est une grosse admin­is­tra­tion qui prend de plus en plus de pou­voir et qui répond de moins en moins au peu­ple. Ce sera la part belle aux gross­es sociétés et les pays ne pour­ront pas s’en pro­téger.

Et encore, remar­quez les 8.7% de taux d’imposition en France dans le graphique ci-dessus. Si vous êtes en SARL, c’est 33% nor­male­ment… c’est juste une moyenne car cer­taines gross­es sociétés ne payent qua­si­ment pas d’impôts et d’autres petites se con­tentent de 15%. Pas facile de com­par­er, mais dans l’ensemble c’est assez représen­tatif.

Ailleurs c’est mieux ? Si vous allez dans des pays comme le Cos­ta Rica, la vie n’est pas for­cé­ment moins chère (bon si un peu quand même). Mais coté admin­is­tratif, vous ne passez pas la moitié de votre temps à rem­plir des jus­ti­fi­catif et des dossiers (même par Inter­net, c’est devenu plus lourd qu’avant en ver­sion papi­er). Et les tax­es et impôts sont bien moin­dres. Mais au Cos­ta Rica, pas de boite aux let­tres devant votre mai­son ! Il vous fau­dra aller chercher le cour­ri­er ! Ce que je veux dire, c’est que là où il y a moins de tax­es, il y a aus­si moins de ser­vices. Et on ne par­le pas du prix pour se soign­er… quoi qu’il y aurait aus­si beau­coup à dire sur le dérem­bourse­ment de la sécu en France.

Et la lib­erté ? En France, on légifère sur tout. On rem­place la con­science civique, le savoir vivre, par des lois… il faut un per­mis pour tout… pour con­duire un scoot­er, pour met­tre une cabane de jardin, pour chang­er la couleur de sa façade… Si vous avez essayé de con­stru­ire une mai­son écologique, vous avez cer­taine­ment ren­con­tré les plus grandes dif­fi­cultés comme moi (même votre eau puri­fié par votre lagu­nage doit finir dans les égouts, c’est la loi — si vous avez un puits, il faut le déclar­er en pré­fec­ture car ils le taxe­ront prochaine­ment, etc.).  Per­son­nelle­ment, j’étouffe en France…On ne peut plus rien dire ! ^^

Quand on ne cherche pas à sor­tir du trou­peau, on ne se rend pas compte à quel point les bar­reaux de la cage sont épais et proche de nous. Jean Riv­ière en par­le ici et je partage une bonne par­tie de sa réflex­ion.

Nous sommes dans un pays où les gens sont très peu endet­tés à titre indi­vidu­el, mais où l’état est super endet­té (2000 mil­liards € ! c’est énorme). Un jour, ça se paiera. C’est arrivé en Grèce et c’est pas fini. Les ban­quiers sont au pou­voir, ils se paieront directe­ment sur ceux qui sont solv­ables. C’est vrai pour toute l’Europe d’ailleurs. Le risque est là — quand on a un compte ban­caire, une mai­son, une assur­ance vie… on est une cible poten­tielle. Et ce qui va être “chypri­oté” en pre­mier, c’est la retraite, les soins, l’éducation !

Par­tir… oui quand on peut, pourquoi pas ? Pour fac­tur­er 100€ et gag­n­er 75€, c’est pos­si­ble, tout en coti­sant pour sa retraite et sa cou­ver­ture san­té. Mais pas en France… Déjà plus en Angleterre. Il faut trou­ver un pays où la vie est moins chère, où l’immobilier est acces­si­ble sans s’endetter sur 35 ans (ou avoir un apport énorme) — on trou­ve ça nor­mal, mais ça ne l’est pas, croyez moi — c’est très récent sur un plan his­torique! Une mai­son ne doit pas absorber les revenus d’un cou­ple pen­dant la péri­ode où ce dernier a besoin de vivre juste­ment (voy­ager, édu­quer les enfants, etc.). Par­tir dans un pays plus libre, où l’on est d’avantage respon­s­able, mais aus­si dans lequel on nous recon­nait le droit à s’autodéterminer tant qu’on emmerde pas son voisin.

Cer­tains sem­blent penser que Dieu Macron va tout chang­er … grand bien leur fasse ! Bon, je ne voulais pas par­ler de poli­tique… on en a tous ras le bol de par­ler de ça ! Mais j’ai for­cé­ment dérivé un peu avec le sujet. Alors oui, je les com­prends ceux qui par­tent… cha­cun doit avoir ses pro­pres raisons, mais quand on peut le faire, c’est tout bénef. C’est une autre expéri­ence de vie, on voy­age en même temps ! On acquiert de nou­velles com­pé­tences, on tra­vaille les langues, on apprend de nou­velles valeurs. Cer­tains pensent que la veille Europe, c’est mort, les USA, c’est mort aus­si… mais il reste de nom­breux pays qui pour­raient sor­tir leur épin­gle du jeu dans les années à venir.

La “fuite des cerveaux”, comme on se plait à le dire — ce qui est un peu pom­peux… ça sig­ni­fie qu’on laisse les bras sur place ? — Bref, cette dernière s’observe sur Linkedin (voir cette étude). Si cer­tains pays gag­nent des mem­bres (Émi­rats Arabes Unis +1.89%, Suisse +0.9%), d’autres en per­dent comme la France: -0.2%… Et ça prend en compte les entrées/sorties.

Et toi, tu en pens­es quoi ? Tu as déjà pen­sé à par­tir ? Tu as peut-être déjà franchi le cap ? Partage avec nous ton expéri­ence.

Voici où j’en suis (voir les vidéos qui suiv­ent égale­ment):

10 réflexions sur « Indépendants, RSI et Expatriation »

  1. Salut, effec­tive­ment je réflechis à quit­ter la France… Enfin non, ma déci­sion est prise, mais j’en chie sans pass­er par un mariage.

    J’ai 26 ans et un passé un peu spé­cial :

    _Mes études ont été illogiques/merdiques (l’école m’a guidé vers des études d’Arts Appliqués pour ensuite par­tir sur une école d’informatique pour appren­dre la pro­gram­ma­tion, et avoir un diplôme… ça a merdé car je suis dal­tonien, des études axées sur la pein­ture, ça le fait pas. J’ai changé de voie mais réforme sco­laire lors de ma dernière année, ce qui m’a découragé de mes études )

    _professionnellement (salarié) : J’ai démé­nagé de 400km pour tra­vailler en tant que salarié dans des urgences d’un hôpi­tal en RP (avec des CDD de 1 semaine pen­dant 5 ans), tra­vailler pour un SMIC (1100€) m’aurait fait dépenser plus que mon salaire unique­ment pour sur­vivre (aka 650€ loy­er 13m², 300€ bouffe, 70€ trans­ports en com­mun pour aller tra­vailler, le reste pour les charges + inter­net et télé­phone) j’ai donc tra­vail­lé en étant SDF car pas d’aide du gou­verne­ment, mal­gré les 30% des apparte­ments de la ville qui étaient vides et réservés aux deman­deurs d’asile.

    _socialement : Le peu­ple français est telle­ment sous pres­sion, en par­ti­c­uli­er là où le coût de la vie est élevé. En accord avec le principe d’inhibition de l’action, ça donne des pétages de plomb rapi­des et vio­lents ou de la dépres­sion (ah tiens, c’est la répu­ta­tion du peu­ple français). ça fait entre autre que je me suis agress­er 3 fois au couteau, et qu’en tant que SDF (plan­qué sur le ter­rain d’une entre­prise aban­don­née), je me suis fait agress­er par des per­son­nes qui ont volon­taire­ment escal­adé les grilles en voy­ant ma tente ou en me voy­ant. En dehors de ça j’aime pas for­cé­ment le com­porte­ment de beau­coup de français.

    _Santé/sécu : de par mon taff, je sais que la france est le pays ayant le plus de per­son­nes souf­frant d’ulcères et est aus­si le plus gros con­som­ma­teur d’antidiarrhéiques (man­i­fes­ta­tions du stress).

    Pour un patient ayant besoin d’une con­sul­ta­tion voir interne­ment psy, j’ai voulu lui pré­par­er un rdv, les con­sul­ta­tions sont payantes sauf dans les cen­tres spé­cial­isés : rdv de 3 à 6 mois plus tard, et durée de rdv entre 10 et 15 min­utes au lien d’une heure car trop de patients en détresse psy… Là c’est un des gros soucis de prise en charge médi­cale et de régle­men­ta­tion (le fait de ne pas rem­bours­er les frais pour des psy diplômés et recon­nus pour le sim­ple fait qu’il ne bossent pas dans un cen­tre). J’ai aus­si fais des devis et deman­des de pris­es en charges auprès de la sécu et de leur mutuelle pour des patients assurés qui pas­saient au bloc en urgence, je t’avoue que ça fait mal au cul de recevoir un refus de prise en charge de la sécu ou de la mutuelle pour un devis à plus de 100 000€ pour une per­son­ne qui est au bloc pour un prob­lème car­diaque et qui a frôlé la mort. J’ai jamais eu l’occasion de dis­cuter avec un de ces patients post-op pour savoir com­ment ça se passe pour eux.

    Dans mon cas, pen­dant que je tra­vail­lais, la sécu m’a coupé mes droits (sans m’en par­ler, je l’ai su un jour ou j’ai testé ma carte vitale pour véri­fi­er l’état du lecteur de carte). J’ai fait une demande d’ouverture de droits, sans nou­velles après 1 mois, j’ai décou­vert que mon dossier s’était per­du. 2ème demande, même prob­lême, j’ai fait 7 deman­des avant que le directeur de l’hôpital pète un scan­dale auprès de la sécu en dis­ant qu’il n’était pas nor­mal de ne pas être assuré (et taxé sur mon salaire) en étant en per­ma­nence en con­tact avec des malades (à ce moment là, on avait tous été en con­tact avec un tuber­culeux, et cer­tains avaient été con­t­a­m­inés). J’ai fini de tra­vailler, je décou­vre que mes droits sont de nou­veau coupés, même pas je vais me pren­dre la tête à refaire un dossier.

    Et les min­istres de la san­té et de l’agriculture qui évi­tent les prob­lé­ma­tiques, comme le fait que l’eau du robi­net de nom­breux départe­ments ne devrait pas être con­sid­érée potable (une cer­taine quan­tité de saloperies est tolérée pour juger l’eau comme étant potable. Dans cer­tains départe­ments on dépasse 13 fois ce seuil lim­ite de pota­bil­ité).

    _Le sys­tème (du moins le mécan­isme) : les rich­es s’enrichissent, les pau­vres sont de plus en plus pau­vres et emmerdés, les aides (sociales, san­té, retraites) sont un fias­co : ceux qui les perçoivent ont le droit à des emmerdes (radi­a­tions voulues, “bugs”, abus, har­cèle­ments, dés­in­for­ma­tion, pres­sion sociale). Les patrons sur­ex­ploitent leurs employés (sou­vent en CDD) pour sor­tir la tête de l’eau, puis jet­tent leurs employés quand leur régime baisse. Ceux qui se lan­cent en indépen­dant ont vrai­ment des soucis que tu explique bien dans ton arti­cle.

    Per­son­nelle­ment j’ai voulu me met­tre en mineur de cryp­to indépen­dant pour me génér­er l’équivalent d’un RSA (pour éviter la pres­sion sociale, et qu’un tocard vienne fouiller mes plac­ards ou ceux de mon père chez qui je suis retourné m’abriter). J’avais toutes les infos sauf la par­tie impo­si­tion, j’ai téléphoné au fisc, per­son­ne savait, du coup on m’a mis en con­tact avec un inspecteur du fisc assez haut placé et j’ai vite déchan­té, non seule­ment j’avais des tax­es de ouf :dans le cas le plus grave, ça pou­vait mon­ter à 93% de mon chiffre d’affaire répar­ti entre les tax­es habituelles, et celles pro­pres au minage, genre la taxe de la pool et du logi­ciel de minage, les 7% restants auraient servi à pay­er l’électricité, le local, rem­bours­er l’investissement dans le matos et me dégager un salaire… à ça on ajoute les inquié­tudes qu’avait l’inspecteur du fisc (sérieux si même l’inspecteur du fisc s’inquiète pour toi, ça pue sévère) con­cer­nant le futur de la cryp­to… le débat en ce moment : Bruno Le Maire, Min­istre de l’Économie et des Finances, qui est anti cryp­to et qui doit faire un rap­port déter­mi­nant l’avenir de la cryp­to en France, en ce moment il enchaîne les con­ner­ies en faisant des affir­ma­tions fauss­es (et je fais par référence à une erreur de lan­gage dont on par­le beau­coup en ce moment).

    Pour moi c’est tout le fonc­tion­nement de la France qui merde, et je com­prends ceux qui par­tent voir ailleurs pour leur société tout comme ceux qui s’expatrient sim­ple­ment pour quit­ter le fruit pour­ri.

    Per­son­nelle­ment j’ai pas envie de quit­ter la France, j’en ai besoin (un besoin vital). Je m’intéresse au Cana­da, la Suisse, la Russie et l’Ukraine et j’apprends le russe et j’apprends à coder du coup en atten­dant que j’arrive à me déblo­quer.

    Le Cana­da et la suisse sont plus dif­fi­cile à rejoin­dre ces temps-ci, la Suisse est prise d’assaut pour la richesse et la prise en charge médi­cale (payant jusqu’à un cer­tain seuil puis tous les frais médi­caux sont pris en charge, ma copine a juste à met­tre 1200€ sur un compte dédié, et elle est cer­taine que ça suf­fi­ra pour l’année, quoi qu’il se passe. Si les 1200€ ne sont pas dépen­sés dans l’année, ou pas entière­ment, il suf­fit juste de remet­tre le compte pour l’année suiv­ante).
    Le Cana­da attire aus­si pas mal de français là bas, j’ai pas l’impression que ce pays soit aus­si séduisant qu’avant.

    1. Mer­ci pour ce témoignage, poignant quand on voit les dif­fi­cultés par lesquelles tu es déjà passé (vu ton âge), et très intéres­sant, notam­ment avec toute l’expérience autour de la san­té.
      Je suis en con­tact avec un tas de gens comme toi qui par­tent, non pas de gaité de cœur, mais parce qu’ils n’ont pas le choix — sauf à baiss­er la tête et encaiss­er toute leur vie. Je crains qu’il soit de plus en plus dif­fi­cile d’être français, surtout quand on a l’esprit d’entreprise et qu’on a envie d’aller de l’avant.
      Quant aux autres pays que tu cites… j’ai passé un mois au Québec (et j’ai zoné un peu autour) et j’ai été assez déçu (assez dif­férent de ce qu’on m’en avait dit… je crois que cela change vite là bas…). La Suisse, j’y bosse, mais y vivre… d’abord, la vie est très chère. Ensuite, les règles sont dif­férentes d’un can­ton à un autre. Et coté démoc­ra­tique, ça peut vite par­tir dans le n’importe quoi. Mais c’est quand même beau­coup mieux qu’en France et en cas de “gros prob­lème mon­di­al”, mieux vaut être en Suisse !
      Les USA… j’aime beau­coup, mais comme tu dis, pas facile d’émigrer là bas. Et pour le buis­ness, mieux vaut un passe­port européen pour l’instant qu’un passe­port améri­cain (impo­si­tion glob­ale et mon­di­ale).
      La Russie, oui, un pays qui m’attire beau­coup égale­ment. Un peu moins le cli­mat…
      J’espère que tu trou­veras ta lib­erté et ton indépen­dance finan­cière assez vite. En tous cas, tous mes voeux et ren­dez-vous sur webnomade.fr pour d’autres gen­res d’articles.

  2. Bon­jour,

    Que pensez-vous de cette sit­u­a­tion :

    Français vivant en Thaï­lande, ayant une société LTD au Roy­aume Uni, tra­vail­lant de manière souter­raine (sans per­mis de tra­vail) pour sa société depuis la Thaï­lande, société qui fac­ture un ser­vice infor­ma­tique à des clients un peu partout dans le monde ; ayant la rési­dence fis­cale en Thaï­lande, payant l’impot sur le revenu en Thai­lande.

    Du point de vue de la fis­cal­ité française, est-ce quelque chose peut pos­er prob­lème ?

    Mer­ci,
    Sam

    1. Français vivant en Thai­lande, oui avec rési­dence fis­cale déclarée en Thaï­lande. Je pars sur cette base.
      Société Off­shore au RU, ok.
      Non, je ne vois aucun soucis avec la fis­cal­ité française. Vous seriez améri­cain, vous seriez imposé sur le passe­port, mais pas en Europe. Mais ils en dis­cu­tent en ce moment. C’est pos­si­ble que d’ici 2–3 ans, cela ne soit plus pos­si­ble et qu’on soit imposé en France, même en ayant une rési­dence partout ailleurs dans le monde.
      N’hésitez pas à aller sur webnomade.fr, j’ai démé­nagé ces thèmes sur ce nou­veau site.

  3. Je ne sais pas si on peut con­sid­ér­er l’amérique du sud ou le Viet­nam (régime ouverte­ment autori­taire) comme des points de chute pour s’expatrier. À ce compte là, pourquoi pas la Turquie ?

    1. C’est drôle comme ques­tion… ben oui pourquoi pas, ça dépend juste de ce qu’on aime ou pas, de ce qu’on accepte ou non… Per­son­nelle­ment, la Turquie ne me branche pas, et le Viet­nam, je ne con­nais pas. Mais dans les com­men­taires, tu as un gars qui est en Amérique cen­trale, un autre au Viet­nam. J’en con­nais un autre au Cam­bodge et dans d’autres pays… Et cha­cun dit avoir une bien meilleure vie aujourd’hui. Je les crois… d’ailleurs j’y pense forte­ment de mon coté.

  4. Salut Greg,
    effec­tive­ment j’ai instal­lé ma famille au Cos­ta Rica.
    Ini­tiale­ment, c’était pour pren­dre le temps de prospecter en Amérique cen­trale et sud afin de trou­ver notre lieu de rési­dence.
    Finale­ment, nous sommes en train de nous installer pour y pass­er au moins une par­tie de l’année.
    Oui, les prélève­ments oblig­a­toires en France sont un vrai cauchemar, les inter­locu­teurs des dif­férents organ­ismes sont sou­vent odieux. Le ser­vice n’est pas du tout à la hau­teur du coût.
    Mais dans notre cas ce n’est pas la moti­va­tion pre­mière. Je pense que nous sommes au tout début de quelque chose de très grave, et je préfère que ma tribu n’y soit pas mêlée.
    ami­cale­ment

    1. Oui, je com­prends par­faite­ment. Cela fait des années que je me demande où la sit­u­a­tion serait plus calme, plus sûre… Peut-être en Amérique Cen­trale ou en Amérique du Sud si les USA ne met­tent pas trop la pagaille là bas. Dif­fi­cile de rester mobile tout en se pré­parant matérielle­ment… L’exemple récent avec la coupure de courant — ou alors, il faut avoir plusieurs points de chute. Les plus rich­es par­tent en Nou­velle Zélande… Belle ini­tia­tive en tous cas, je recom­mande à tous ceux qui s’intéressent à l’expatriation et/ou au sur­vival­isme, au fait d’apprendre l’autosuffisance énergé­tique, ali­men­taire, en famille ou en groupe, etc. de suiv­re les péré­gri­na­tions de la petite famille et leurs con­seils sur les dif­férentes chaines:
      — Super­Vival­isme: https://www.youtube.com/channel/UCTQ7xo4K-QjrH_-DJIqKCgA
      — Terre Sur­vival­iste: https://www.youtube.com/channel/UCPHYHmgiwn75PRp9RpSiWNg (la dernière vidéo sur les 10 raisons de ne pas embauch­er est top)
      — Sur­vival­isme famil­ial — Terre nou­velle: https://www.youtube.com/user/DeTerreNouvelle
      Ami­tiés.

  5. Oui je bosse du Viet­nam, par choix. Ain­si je peux réalis­er mon rêve d’enseigner la pro­gram­ma­tion en toute lib­erté. J’ai eu 8 ans une SARL, quel enfer !! J’ai gag­né des cen­taines de mil­liers d’euros, pour finir tou­jours au bord du gouf­fre. ( Au pas­sage peux-tu cor­riger Game­coder par Game­codeur ? Mélange volon­taire entre anglais et français. )

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.