Indépendants, RSI et Expatriation

Je vois de plus en plus d’informaticiens ou de personnes travaillant à domicile s’expatrier depuis 2 ans… Le phénomène n’est pas nouveau et je ne sais pas s’il s’amplifie à l’échelle nationale, mais c’est ce que je constate tout du moins autour de moi, ou au travers du web. Il y a David de GameCodeur qui est parti au Vietnam (peut-être pour accompagner son épouse, je ne sais pas au final – mais il bosse de là bas), il y a un youtuber, Jean Rivière, que je suis de temps en temps qui a construit sa maison au Cambodge (après avoir vécu quelques années en Roumanie) et fait tout de là bas désormais. On peut aussi parler d’Aldo ou d’Olivier Roland (ce dernier parle du pourquoi ici d’ailleurs) qui sont partis en Angleterre… J’ai un voisin qui a monté sa boite là bas aussi. Et puis, il y a cette gentille famille survivaliste (un ingénieur en robotique à la base) qui en a eu ras la casquette et qui est partie en Amérique du Sud (Costa Rica pour le moment, Niet pour le Panama)…Moi-même, j’ai songé à m’expatrier au Canada un temps… j’y ai passé un mois l’an dernier pour vérifier – mais c’est devenu trop américain à mon goût – j’ai trouvé des gens sympas mais stressés, loin du Canada d’il y a encore une ou deux décennies. Qu’est-ce qui pousse tout ce beau monde à partir ? Je ne tiens pas à faire un article polémique sur la question, juste partager 2 ou 3 réflexions…

La situation fiscale en France ?

En 1910, les prélèvements obligatoires en France étaient inférieurs à 10% du PIB. Tous les pays encore communistes en 2017 (hors Corée du Nord pour cause d’opacité sur les chiffres) ont un taux de prélèvements inférieur à l’intégralité des pays européens. A côté, c’est presque des paradis fiscaux : Vietnam 13,8%, Laos 10,8%, Chine 17%, Corée du Nord : chiffres non publiés.

En France : 44,6% ! Le pourcentage de la charge féodale au Moyen-Âge était de 1/20è des récoltes. Soit 5%.

En France, un entrepreneur qui facture 100€ une presta ne touche au final que 25€ (TVA, IS, RSI, IR, etc.). Et la moitié du temps qu’il passe à bosser, c’est gratuit – c’est pour remplir la paperasse et se faire humilier par l’administration (fiscale, sociale, etc.) qui le traite comme un bandit de grand chemin.

Personnellement, je ne suis plus au RSI, mais je l’ai été ! J’ai mis des années à m’en défaire, après des tentatives de saisies à domicile (suite à des erreurs de leur part)… Et je sais malheureusement que je ne suis pas le seul. Sur ma dernière société (photovoltaïque), la dernière année, j’ai eu un contrôle fiscal (plus de 5 semaines à voir régulièrement un gus fouiller mes dossiers en cherchant la petite bête), une contrôle URSSAF (avec une secrétaire qui a volé la CB de la boite et qui s’est mise en arrêt maladie juste après pendant près d’un an) et une convocation de la DGCCRF. C’est le secteur qui voulait ça… mais bon, quand on a une entreprise en France, passé les 2-3 ans de tranquillité, c’est le rodéo infernal avec l’administration.

Juste pour illustrer mon contrôle fiscal, le contrôleur réclamait 200K€ de redressement selon sa propre “interprétation” fiscale. Ayant pris un juriste qualifié, on a pu prouver qu’il avait tort – c’était à nous de le faire et pas l’inverse. Ensuite, il a réclamé 60K€ par rapport à une autre interprétation: “dès qu’on pose un matériel sur le chantier, il considérait que cela donnait naissance au paiement intégral de la TVA, même s’il n’y avait pas encore eu facturation”… Bref, on a finit à 2000€ et j’ai demandé à voir le responsable local avec mon associé – on a négocié 50% – il nous a dit texto: “vous avez peut-être raison, mais pas sûr. Dans tous les cas, ce sera le tribunal administratif. Vous devrez quand même payer la somme et ça vous coutera en plus le triple en avocat, pendant au moins 3 ans“… Bref, on a accepté. C’est ça la France vu du coté du “petit entrepreneur“. Évidemment, plus vous avez de salariés, plus vous pouvez engager un bras de fer, mais il ne faut pas rêver non plus, vous n’êtes pas Bernard Arnaud (ah, si tu me lis ? Appelle moi je suis sur une Startup qui va décoller !).

Bref, j’ai été à mon compte pendant une quinzaine d’années et j’en ai vu de toutes les couleurs, mais c’est de pire en pire. Il y a quelques années, je me suis dit : “plus jamais une société en France“. Donc je comprends ceux qui partent, mais il y a aussi d’autres raisons.

Et le RSI, c’est loin d’être terminé ! Si le guichet RSI disparaît au profit d’un guichet dédié au sein des CPAM du régime général, la fonction reste la même, avec un régime spécifique qui se comporte encore plus mal que la Mafia en prenant 50 % des recettes des indépendants pour une couverture sociale (retraite, assurance maladie) bien inférieure aux salariés ! Rien ne changera de ce coté là, ni même le fait que l’Europe autorise normalement un indépendant à s’assurer de façon privée, mais que la France nous refuse ce droit ! Je connais des gens qui font le forcing, mais ils ont intérêt à se rendre insaisissables… et avec Macron, cela ne risque pas de s’améliorer. Emmanuel et sa famille s’en sont tirés… en partant.

Ailleurs, c’est mieux ?

Bon, fiscalement, c’est difficile de trouver pire, mais je crois que l’Italie a trouvé le moyen de nous battre dans le domaine. Pour moi, l’Europe, c’est mort. C’est une grosse administration qui prend de plus en plus de pouvoir et qui répond de moins en moins au peuple. Ce sera la part belle aux grosses sociétés et les pays ne pourront pas s’en protéger.

Et encore, remarquez les 8.7% de taux d’imposition en France dans le graphique ci-dessus. Si vous êtes en SARL, c’est 33% normalement… c’est juste une moyenne car certaines grosses sociétés ne payent quasiment pas d’impôts et d’autres petites se contentent de 15%. Pas facile de comparer, mais dans l’ensemble c’est assez représentatif.

Ailleurs c’est mieux ? Si vous allez dans des pays comme le Costa Rica, la vie n’est pas forcément moins chère (bon si un peu quand même). Mais coté administratif, vous ne passez pas la moitié de votre temps à remplir des justificatif et des dossiers (même par Internet, c’est devenu plus lourd qu’avant en version papier). Et les taxes et impôts sont bien moindres. Mais au Costa Rica, pas de boite aux lettres devant votre maison ! Il vous faudra aller chercher le courrier ! Ce que je veux dire, c’est que là où il y a moins de taxes, il y a aussi moins de services. Et on ne parle pas du prix pour se soigner… quoi qu’il y aurait aussi beaucoup à dire sur le déremboursement de la sécu en France.

Et la liberté ? En France, on légifère sur tout. On remplace la conscience civique, le savoir vivre, par des lois… il faut un permis pour tout… pour conduire un scooter, pour mettre une cabane de jardin, pour changer la couleur de sa façade… Si vous avez essayé de construire une maison écologique, vous avez certainement rencontré les plus grandes difficultés comme moi (même votre eau purifié par votre lagunage doit finir dans les égouts, c’est la loi – si vous avez un puits, il faut le déclarer en préfecture car ils le taxeront prochainement, etc.).  Personnellement, j’étouffe en France…On ne peut plus rien dire ! ^^

Quand on ne cherche pas à sortir du troupeau, on ne se rend pas compte à quel point les barreaux de la cage sont épais et proche de nous. Jean Rivière en parle ici et je partage une bonne partie de sa réflexion.

Nous sommes dans un pays où les gens sont très peu endettés à titre individuel, mais où l’état est super endetté (2000 milliards € ! c’est énorme). Un jour, ça se paiera. C’est arrivé en Grèce et c’est pas fini. Les banquiers sont au pouvoir, ils se paieront directement sur ceux qui sont solvables. C’est vrai pour toute l’Europe d’ailleurs. Le risque est là – quand on a un compte bancaire, une maison, une assurance vie… on est une cible potentielle. Et ce qui va être “chyprioté” en premier, c’est la retraite, les soins, l’éducation !

Partir… oui quand on peut, pourquoi pas ? Pour facturer 100€ et gagner 75€, c’est possible, tout en cotisant pour sa retraite et sa couverture santé. Mais pas en France… Déjà plus en Angleterre. Il faut trouver un pays où la vie est moins chère, où l’immobilier est accessible sans s’endetter sur 35 ans (ou avoir un apport énorme) – on trouve ça normal, mais ça ne l’est pas, croyez moi – c’est très récent sur un plan historique! Une maison ne doit pas absorber les revenus d’un couple pendant la période où ce dernier a besoin de vivre justement (voyager, éduquer les enfants, etc.). Partir dans un pays plus libre, où l’on est d’avantage responsable, mais aussi dans lequel on nous reconnait le droit à s’autodéterminer tant qu’on emmerde pas son voisin.

Certains semblent penser que Dieu Macron va tout changer … grand bien leur fasse ! Bon, je ne voulais pas parler de politique… on en a tous ras le bol de parler de ça ! Mais j’ai forcément dérivé un peu avec le sujet. Alors oui, je les comprends ceux qui partent… chacun doit avoir ses propres raisons, mais quand on peut le faire, c’est tout bénef. C’est une autre expérience de vie, on voyage en même temps ! On acquiert de nouvelles compétences, on travaille les langues, on apprend de nouvelles valeurs. Certains pensent que la veille Europe, c’est mort, les USA, c’est mort aussi… mais il reste de nombreux pays qui pourraient sortir leur épingle du jeu dans les années à venir.

La “fuite des cerveaux”, comme on se plait à le dire – ce qui est un peu pompeux… ça signifie qu’on laisse les bras sur place ? – Bref, cette dernière s’observe sur Linkedin (voir cette étude). Si certains pays gagnent des membres (Émirats Arabes Unis +1.89%, Suisse +0.9%), d’autres en perdent comme la France: -0.2%… Et ça prend en compte les entrées/sorties.

Et toi, tu en penses quoi ? Tu as déjà pensé à partir ? Tu as peut-être déjà franchi le cap ? Partage avec nous ton expérience.

Voici où j’en suis (voir les vidéos qui suivent également):

10 réflexions sur « Indépendants, RSI et Expatriation »

  1. Salut, effectivement je réflechis à quitter la France… Enfin non, ma décision est prise, mais j’en chie sans passer par un mariage.

    J’ai 26 ans et un passé un peu spécial :

    _Mes études ont été illogiques/merdiques (l’école m’a guidé vers des études d’Arts Appliqués pour ensuite partir sur une école d’informatique pour apprendre la programmation, et avoir un diplôme… ça a merdé car je suis daltonien, des études axées sur la peinture, ça le fait pas. J’ai changé de voie mais réforme scolaire lors de ma dernière année, ce qui m’a découragé de mes études )

    _professionnellement (salarié) : J’ai déménagé de 400km pour travailler en tant que salarié dans des urgences d’un hôpital en RP (avec des CDD de 1 semaine pendant 5 ans), travailler pour un SMIC (1100€) m’aurait fait dépenser plus que mon salaire uniquement pour survivre (aka 650€ loyer 13m², 300€ bouffe, 70€ transports en commun pour aller travailler, le reste pour les charges + internet et téléphone) j’ai donc travaillé en étant SDF car pas d’aide du gouvernement, malgré les 30% des appartements de la ville qui étaient vides et réservés aux demandeurs d’asile.

    _socialement : Le peuple français est tellement sous pression, en particulier là où le coût de la vie est élevé. En accord avec le principe d’inhibition de l’action, ça donne des pétages de plomb rapides et violents ou de la dépression (ah tiens, c’est la réputation du peuple français). ça fait entre autre que je me suis agresser 3 fois au couteau, et qu’en tant que SDF (planqué sur le terrain d’une entreprise abandonnée), je me suis fait agresser par des personnes qui ont volontairement escaladé les grilles en voyant ma tente ou en me voyant. En dehors de ça j’aime pas forcément le comportement de beaucoup de français.

    _Santé/sécu : de par mon taff, je sais que la france est le pays ayant le plus de personnes souffrant d’ulcères et est aussi le plus gros consommateur d’antidiarrhéiques (manifestations du stress).

    Pour un patient ayant besoin d’une consultation voir internement psy, j’ai voulu lui préparer un rdv, les consultations sont payantes sauf dans les centres spécialisés : rdv de 3 à 6 mois plus tard, et durée de rdv entre 10 et 15 minutes au lien d’une heure car trop de patients en détresse psy… Là c’est un des gros soucis de prise en charge médicale et de réglementation (le fait de ne pas rembourser les frais pour des psy diplômés et reconnus pour le simple fait qu’il ne bossent pas dans un centre). J’ai aussi fais des devis et demandes de prises en charges auprès de la sécu et de leur mutuelle pour des patients assurés qui passaient au bloc en urgence, je t’avoue que ça fait mal au cul de recevoir un refus de prise en charge de la sécu ou de la mutuelle pour un devis à plus de 100 000€ pour une personne qui est au bloc pour un problème cardiaque et qui a frôlé la mort. J’ai jamais eu l’occasion de discuter avec un de ces patients post-op pour savoir comment ça se passe pour eux.

    Dans mon cas, pendant que je travaillais, la sécu m’a coupé mes droits (sans m’en parler, je l’ai su un jour ou j’ai testé ma carte vitale pour vérifier l’état du lecteur de carte). J’ai fait une demande d’ouverture de droits, sans nouvelles après 1 mois, j’ai découvert que mon dossier s’était perdu. 2ème demande, même problême, j’ai fait 7 demandes avant que le directeur de l’hôpital pète un scandale auprès de la sécu en disant qu’il n’était pas normal de ne pas être assuré (et taxé sur mon salaire) en étant en permanence en contact avec des malades (à ce moment là, on avait tous été en contact avec un tuberculeux, et certains avaient été contaminés). J’ai fini de travailler, je découvre que mes droits sont de nouveau coupés, même pas je vais me prendre la tête à refaire un dossier.

    Et les ministres de la santé et de l’agriculture qui évitent les problématiques, comme le fait que l’eau du robinet de nombreux départements ne devrait pas être considérée potable (une certaine quantité de saloperies est tolérée pour juger l’eau comme étant potable. Dans certains départements on dépasse 13 fois ce seuil limite de potabilité).

    _Le système (du moins le mécanisme) : les riches s’enrichissent, les pauvres sont de plus en plus pauvres et emmerdés, les aides (sociales, santé, retraites) sont un fiasco : ceux qui les perçoivent ont le droit à des emmerdes (radiations voulues, “bugs”, abus, harcèlements, désinformation, pression sociale). Les patrons surexploitent leurs employés (souvent en CDD) pour sortir la tête de l’eau, puis jettent leurs employés quand leur régime baisse. Ceux qui se lancent en indépendant ont vraiment des soucis que tu explique bien dans ton article.

    Personnellement j’ai voulu me mettre en mineur de crypto indépendant pour me générer l’équivalent d’un RSA (pour éviter la pression sociale, et qu’un tocard vienne fouiller mes placards ou ceux de mon père chez qui je suis retourné m’abriter). J’avais toutes les infos sauf la partie imposition, j’ai téléphoné au fisc, personne savait, du coup on m’a mis en contact avec un inspecteur du fisc assez haut placé et j’ai vite déchanté, non seulement j’avais des taxes de ouf :dans le cas le plus grave, ça pouvait monter à 93% de mon chiffre d’affaire réparti entre les taxes habituelles, et celles propres au minage, genre la taxe de la pool et du logiciel de minage, les 7% restants auraient servi à payer l’électricité, le local, rembourser l’investissement dans le matos et me dégager un salaire… à ça on ajoute les inquiétudes qu’avait l’inspecteur du fisc (sérieux si même l’inspecteur du fisc s’inquiète pour toi, ça pue sévère) concernant le futur de la crypto… le débat en ce moment : Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et des Finances, qui est anti crypto et qui doit faire un rapport déterminant l’avenir de la crypto en France, en ce moment il enchaîne les conneries en faisant des affirmations fausses (et je fais par référence à une erreur de langage dont on parle beaucoup en ce moment).

    Pour moi c’est tout le fonctionnement de la France qui merde, et je comprends ceux qui partent voir ailleurs pour leur société tout comme ceux qui s’expatrient simplement pour quitter le fruit pourri.

    Personnellement j’ai pas envie de quitter la France, j’en ai besoin (un besoin vital). Je m’intéresse au Canada, la Suisse, la Russie et l’Ukraine et j’apprends le russe et j’apprends à coder du coup en attendant que j’arrive à me débloquer.

    Le Canada et la suisse sont plus difficile à rejoindre ces temps-ci, la Suisse est prise d’assaut pour la richesse et la prise en charge médicale (payant jusqu’à un certain seuil puis tous les frais médicaux sont pris en charge, ma copine a juste à mettre 1200€ sur un compte dédié, et elle est certaine que ça suffira pour l’année, quoi qu’il se passe. Si les 1200€ ne sont pas dépensés dans l’année, ou pas entièrement, il suffit juste de remettre le compte pour l’année suivante).
    Le Canada attire aussi pas mal de français là bas, j’ai pas l’impression que ce pays soit aussi séduisant qu’avant.

    1. Merci pour ce témoignage, poignant quand on voit les difficultés par lesquelles tu es déjà passé (vu ton âge), et très intéressant, notamment avec toute l’expérience autour de la santé.
      Je suis en contact avec un tas de gens comme toi qui partent, non pas de gaité de cœur, mais parce qu’ils n’ont pas le choix – sauf à baisser la tête et encaisser toute leur vie. Je crains qu’il soit de plus en plus difficile d’être français, surtout quand on a l’esprit d’entreprise et qu’on a envie d’aller de l’avant.
      Quant aux autres pays que tu cites… j’ai passé un mois au Québec (et j’ai zoné un peu autour) et j’ai été assez déçu (assez différent de ce qu’on m’en avait dit… je crois que cela change vite là bas…). La Suisse, j’y bosse, mais y vivre… d’abord, la vie est très chère. Ensuite, les règles sont différentes d’un canton à un autre. Et coté démocratique, ça peut vite partir dans le n’importe quoi. Mais c’est quand même beaucoup mieux qu’en France et en cas de “gros problème mondial”, mieux vaut être en Suisse !
      Les USA… j’aime beaucoup, mais comme tu dis, pas facile d’émigrer là bas. Et pour le buisness, mieux vaut un passeport européen pour l’instant qu’un passeport américain (imposition globale et mondiale).
      La Russie, oui, un pays qui m’attire beaucoup également. Un peu moins le climat…
      J’espère que tu trouveras ta liberté et ton indépendance financière assez vite. En tous cas, tous mes voeux et rendez-vous sur webnomade.fr pour d’autres genres d’articles.

  2. Bonjour,

    Que pensez-vous de cette situation :

    Français vivant en Thaïlande, ayant une société LTD au Royaume Uni, travaillant de manière souterraine (sans permis de travail) pour sa société depuis la Thaïlande, société qui facture un service informatique à des clients un peu partout dans le monde ; ayant la résidence fiscale en Thaïlande, payant l’impot sur le revenu en Thailande.

    Du point de vue de la fiscalité française, est-ce quelque chose peut poser problème ?

    Merci,
    Sam

    1. Français vivant en Thailande, oui avec résidence fiscale déclarée en Thaïlande. Je pars sur cette base.
      Société Offshore au RU, ok.
      Non, je ne vois aucun soucis avec la fiscalité française. Vous seriez américain, vous seriez imposé sur le passeport, mais pas en Europe. Mais ils en discutent en ce moment. C’est possible que d’ici 2-3 ans, cela ne soit plus possible et qu’on soit imposé en France, même en ayant une résidence partout ailleurs dans le monde.
      N’hésitez pas à aller sur webnomade.fr, j’ai déménagé ces thèmes sur ce nouveau site.

  3. Je ne sais pas si on peut considérer l’amérique du sud ou le Vietnam (régime ouvertement autoritaire) comme des points de chute pour s’expatrier. À ce compte là, pourquoi pas la Turquie ?

    1. C’est drôle comme question… ben oui pourquoi pas, ça dépend juste de ce qu’on aime ou pas, de ce qu’on accepte ou non… Personnellement, la Turquie ne me branche pas, et le Vietnam, je ne connais pas. Mais dans les commentaires, tu as un gars qui est en Amérique centrale, un autre au Vietnam. J’en connais un autre au Cambodge et dans d’autres pays… Et chacun dit avoir une bien meilleure vie aujourd’hui. Je les crois… d’ailleurs j’y pense fortement de mon coté.

  4. Salut Greg,
    effectivement j’ai installé ma famille au Costa Rica.
    Initialement, c’était pour prendre le temps de prospecter en Amérique centrale et sud afin de trouver notre lieu de résidence.
    Finalement, nous sommes en train de nous installer pour y passer au moins une partie de l’année.
    Oui, les prélèvements obligatoires en France sont un vrai cauchemar, les interlocuteurs des différents organismes sont souvent odieux. Le service n’est pas du tout à la hauteur du coût.
    Mais dans notre cas ce n’est pas la motivation première. Je pense que nous sommes au tout début de quelque chose de très grave, et je préfère que ma tribu n’y soit pas mêlée.
    amicalement

    1. Oui, je comprends parfaitement. Cela fait des années que je me demande où la situation serait plus calme, plus sûre… Peut-être en Amérique Centrale ou en Amérique du Sud si les USA ne mettent pas trop la pagaille là bas. Difficile de rester mobile tout en se préparant matériellement… L’exemple récent avec la coupure de courant – ou alors, il faut avoir plusieurs points de chute. Les plus riches partent en Nouvelle Zélande… Belle initiative en tous cas, je recommande à tous ceux qui s’intéressent à l’expatriation et/ou au survivalisme, au fait d’apprendre l’autosuffisance énergétique, alimentaire, en famille ou en groupe, etc. de suivre les pérégrinations de la petite famille et leurs conseils sur les différentes chaines:
      – SuperVivalisme: https://www.youtube.com/channel/UCTQ7xo4K-QjrH_-DJIqKCgA
      – Terre Survivaliste: https://www.youtube.com/channel/UCPHYHmgiwn75PRp9RpSiWNg (la dernière vidéo sur les 10 raisons de ne pas embaucher est top)
      – Survivalisme familial – Terre nouvelle: https://www.youtube.com/user/DeTerreNouvelle
      Amitiés.

  5. Oui je bosse du Vietnam, par choix. Ainsi je peux réaliser mon rêve d’enseigner la programmation en toute liberté. J’ai eu 8 ans une SARL, quel enfer !! J’ai gagné des centaines de milliers d’euros, pour finir toujours au bord du gouffre. ( Au passage peux-tu corriger Gamecoder par Gamecodeur ? Mélange volontaire entre anglais et français. )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *