Transformer son vélo en électrique: point sur les techniques et kits actuels

Ah? On par­le plus infor­ma­tique? Mais si! Vous pou­vez pro­gram­mer tous vos objets courants, donc pourquoi pas votre vélo?  Je ne par­le pas de lui dire où aller et qu’il revi­enne vous voir après avoir fait son tour tout seul pen­dant que votre Runas­tic Road Bike pub­lie “vos” exploits sur Inter­net! Non, il y a tou­jours des élé­ments que vous pou­vez paramétr­er,  le lance­ment de l’électricité pour vous éviter de trop forcer avant que vous le lan­ciez vous-même par exem­ple, ou des bou­tons avec des accès très rapi­des (très pra­tique quand vous êtes une nana et que l’on vient vous saouler…).

Bon, revenons à nos mou­tons, enfin à nos roues.

La direc­tive européenne 2002/24/EC est le point de départ de votre aven­ture. Pour rap­pel, pour qu’un vélo élec­trique soit bien con­sid­éré comme un vélo, il faut que:

  1.  La mise en route du moteur est con­di­tion­née unique­ment par le pédalage et doit se couper dès que l’on arrête de pédaler. Il faut donc oblig­a­toire­ment un cap­teur de pédalage, ce qu’on appelle le sys­tème “Ped­elec” qui avait été nom­mé “PAS” (Pow­er Assist Sys­tem) par une grande mar­que Japon­naise, pio­nnier du v.a.e en FRANCE il y a une quin­zaine d’années,
  2. L’assis­tance doit se couper à 25 km/h, le vélo pou­vant rouler plus vite sans assis­tance,
  3. La puis­sance nom­i­nale du moteur doit être de 250 watts max­i­mum.

Si votre kit sort de cette régle­men­ta­tion, vous devrez donc:

  1. dis­pos­er d’une plaque d’immatriculation,
  2. souscrire une assur­ance de type cyclo­mo­teur,
  3. porter un casque moto­cy­cle,
  4. dis­pos­er du brevet de sécu­rité routière.

Mais qu’est-ce qu’ils nous emmer­dent avec leur règle­men­ta­tion !Ils n’ont vrai­ment que ça à faire pen­dant que tout part en c… M’enfin, ce n’est pas un blog de poli­tique !

Il existe des kits tout faits qui vous per­me­t­tent d’adapter votre vélo très facile­ment.

Le plus sim­ple à met­tre en oeu­vre est ce kit d’entrainement externe que vous accrochez au tube de selle. Le Rubbee vous per­met une autonomie de 40 km et une vitesse de 25 km/h pour un prix de 690€.

velo rubbee

L’avantage est qu’il vous suf­fit de retir­er la selle et de le met­tre dans votre sac pour ne pas ten­ter les voleurs. Son moteur entraîne la roue arrière via un galet qui trans­forme votre vélo en e-bike. Il ne faut pas avoir de porte-bagages.…

Bon, per­son­nelle­ment, je ne suis pas con­va­in­cu ! J’aurais l’impression d’avoir une grosse dynamo motorisée qui mar­tyrise ma roue! Par con­tre, le pro­jet suiv­ant me plait beau­coup plus !

Avec un très beau design, vous avez le Geoor­bital Wheel, mais vous met­tant en mode cyclo­mo­teur:

velo elec

Les roues sont adapt­a­bles à qua­si­ment tout type de vélo pour adulte, elle vous pousseront à 32 km/h avec une autonomie de 20 km pour le 26′ ou de 32 km pour le mod­èle 28′ ou 29′ ou 80 km si vous pédalez en plus. La bat­terie se recharge dans les descentes. Ce kit a l’avantage de s’installer très vite en 1 ou 2 min­utes. de plus, la roue GeoOr­bital est conçue avec un pneu de mousse solide, donc vous n’aurez jamais à vous souci­er de véri­fi­er la pres­sion du pneu ou de crev­er. les kits coû­tent 699$ soit aujourd’hui 610 €. Par con­tre, vu la puis­sance de la bat­terie, ce vélo sera con­sid­éré en France comme un cyclo­mo­teur.

velo elec2

Franche­ment, le prix me rebute un peu, mais pas le concept.C’est à dire de pou­voir adapter le sys­tème sur n’importe quel vélo, mais aus­si la sim­plic­ité de con­struc­tion.

Prin­ci­pale­ment, il s’agit de 3 moteurs brush­less, reliés à une carte qui assure la régu­la­tion des 3 moteurs, la régu­la­tion de la charge de la bat­terie et quelques autres automa­tismes (mise en route de l’assistance, arrêt, etc.). C’est vrai­ment sim­ple à met­tre en oeu­vre — il manque quand même l’armature de la roue… de l’aluminium ? de la fibre de car­bone ? Aucune idée. Mais ça me brancherait bien de tra­vailler un peu la dessus à mes heures per­dues (je ne les ai pas encore retrou­vées remar­quez).

Vous cherchez un design “roue pleine”? 

Le roll’in vous per­met une autonomie de 60km sur les mod­èles 26 et 28′ avec une vitesse de 25km/h. La roue est livrée toute équipée avec cham­bre à air et pneu, le détecteur de vitesse pédalier (en blue­tooth pour la ver­sion con­nec­tée smart­phone) et pro­pose 3 modes d’assistance . Le prix est de 599€ pour la ver­sion sim­ple et de 699€ pour la ver­sion con­nec­tée. Lors d’un pre­mier usage, il faut de équiper le vélo d’un cap­teur de pédalage et d’une con­sole de pilotage (four­nis, mon­tage en 1h30). Les fois suiv­antes, la mise en place de la roue avant prend 3 min­utes.

velo rool-in-rool-in_124688394ea56d34_450x400

Vous pou­vez aus­si désir­er un design plus sim­ple, donc plus dis­cret, comme le kit d’Exom, il est plus long à installer, il faut l’équiper de pneus et cham­bres à air et l’installer sur la roue arrière. Les kits ont des vitesses de 25 à 50 km/h suiv­ant la puis­sance et une autonomie de 70 à 80 km. Les kits coû­tent entre 690€ et 790€. Selon la puis­sance, vous serez en mode VAE ou en mode cyclo­mo­teur.

velo exom

Bon, ces adap­ta­tions en changeant juste la roue ou l’ajout de l’entrainement externe sont les plus sim­ples à effectuer mais il existe aus­si des kits à plac­er en gar­dant votre pro­pre roue. Le moteur peut être sur le pédalier ou sur la roue (moyeu).
Les plus courants et silen­cieux sont les moteurs sur le moyeu.
Le moteur sur le pédalier est plus effi­cace dans les mon­tées et per­met d’ajuster la puis­sance délivrée par le rap­port des vitesses du vélo, ce qui n’est pas pos­si­ble sur un moteur au moyeu, en prise directe sur la roue. Par con­tre le moteur sur pédalier est beau­coup plus cher.

Le kit vélo à assis­tance élec­trique se com­pose des élé­ments suiv­ants:

  • moteur,
  • bat­terie,
  •  con­trôleur qui gère la décharge de la bat­terie,
  • câbles,
  • acti­va­tion au guidon des niveaux d’assistance,
  • cap­teur de mou­ve­ment,
  • sys­tème d’interrupteur du moteur relié au frein,
  • écran LCD indi­quant le niveau de charge de la bat­terie et autres paramètres.

Il existe des kits homo­logués, comme par exem­ple le cyclo­boost à 399€ qu’il fau­dra ali­menter avec la bat­terie de 400 à 500€ pour une autonomie de 40 à 60 km.

velo cycloboost

Fab­ri­quer soi même son kit pour ren­dre son vélo élec­trique, ce n’est pas si com­pliqué. Toute­fois, comme vous n’aurez pas les moyens de le faire homo­loguer (5000€ et quelques vélos zigouil­lés pour les test), vous ne pour­rez pas l’utiliser hors de votre ter­rain.  En gar­dant à l’esprit l’équilibre un esprit sain dans un corps sain, ou tout sim­ple­ment, savoir répar­er tout ce qu’on utilise, c’est bon de savoir le faire et de voir les dif­férentes opti­mi­sa­tions. Le site declic-eco pro­pose de nom­breux out­ils que l’on pour­ra utilis­er pour le con­cevoir.

Le but est d’entraîner le plus grand pignon de la roue libre arrière par l’intermédiaire d’une chaîne sup­plé­men­taire. Deux vitesses sont sup­primées pour éviter une col­li­sion entre les chaines par une mod­i­fi­ca­tion de réglage des butées du dérailleur. Il faut suiv­re de nom­breuses car­ac­téris­tiques. Un exem­ple de créa­tion de kit per­son­nel.

Les trois familles de bat­ter­ies les plus répan­dues :

  •  les bat­ter­ies au plomb ou plomb à élec­trolyte géli­fiée (Pb) (de 80 à 200 €): coût faible, bon ren­de­ment énergé­tique et sans “effet mémoire” mais de moins en moins util­isées. Leur incon­vénient est un poids élevé, une puis­sance max­i­male lim­itée (50 watt/h/kg env­i­ron) et une sen­si­bil­ité aux tem­péra­tures néga­tives (- 25°C). La durée de vie est de 350 cycles de charges et décharges ;
  • les bat­ter­ies au nick­el-métal hydride (Ni-Mh) (de 200 à 400 €): plus légères que les bat­ter­ies au plomb, elles ont une puis­sance plus impor­tante (90 watt/h/kg env­i­ron). Durée de vie de 500 cycles de charges/décharges, mais taux d’auto-décharge est impor­tant, si vous ne les utilisez pas en hiv­er, elles seront entière­ment déchargées au print­emps.
  • les bat­ter­ies au lithi­um-ion (Li-ion) (de 300 à 500 €): les plus util­isées. Leur puis­sance max­i­male est de 120–150 Wh/kg et leur poids est faible. Pas d’effet mémoire et sup­por­t­ent plus de 800 cycles de charges/décharges.
  • les bat­ter­ies au lithi­um- polymère (Li-Po) (plus de 500 €): plus puis­santes que les précé­dentes (140 Wh/kg) et légères.

A l’opposé, vous ne voulez pas mod­i­fi­er quoique ce soit et acheter votre vélo élec­trique, quitte à voir plus tard des mod­i­fi­ca­tions dans les paramé­trages, vous avez plusieurs mod­èles dans les grandes sur­faces ou les mag­a­sins de sport.

Un site vous per­met aus­si de voir les vélos qui pour­raient cor­re­spon­dre à vos besoins: http://www.velo-electrique-attitude.com/configurateur-velo

Vous pou­vez aus­si pass­er par mon ami Rudelle qui est tar­nais. Il a encore pas mal de vélos dans son entre­pôt. Il a tout financé par lui-même ! Per­son­ne n’a cru dans son pro­jet, et cela fait des décen­nies qu’il paye pour main­tenir son brevet. Léonce est un inven­teur de génie. Il m’a mon­tré com­ment il a mod­i­fié un poste de soudure à l’arc… incroy­able la puis­sance qu’il arrive à dégager avec, de quoi soud­er des bar­res d’acier de plusieurs cen­timètres de diamètre sans utilis­er de médi­um. Léonce n’est pas ingénieur, mais il ressent la nature des choses et com­prend très bien l’électricité. Les gens, les jour­nal­istes, les pro­fes­sion­nels, les uni­ver­si­taires… tout le monde se moque de lui, c’est devenu un phénomène sur la toile. S’ils savaient ce que, moi, je sais de lui, des dis­cus­sions que nous avons eu sur l’électricité, l’électromagnétisme… ces derniers seraient morts de honte — car Léonce est réelle­ment un génie. C’est un cam­pag­nard, avec un accent… il est super bavard (jamais vu plus dans ma vie).  Mais la société n’a pas su exploiter le génie de cet homme et c’est vrai­ment dom­mage (pour nous). Ses vélos res­teront pour la plu­part sous la pous­sière, parce qu’il a le savoir faire, mais pas le faire savoir.  Et qu’il n’a pas trou­vé les bons parte­naires. Il faut dire qu’il a du car­ac­tère le gail­lard ! Bon je ferme cette par­en­thèse.

Pour rap­pel, si vous habitez Paris, jusqu’au 31/12/2016, vous pou­vez béné­fici­er de la prime à l’achat:

velo affiche_paris_2015_g

De nom­breuses villes pro­posent aus­si des aides pour l’achat de vélos élec­triques. vous pou­vez con­sul­ter la liste ici.

Pour en savoir plus, vous pou­vez aller voir ce site, mine d’infos.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.