Un jeu vidéo pour corriger la vision

Daniel Doy­on souf­fre d’amblyopie. Son cerveau n’utilise qu’un œil, car l’autre est trop faible. Une défi­cience visuelle qui lim­ite sa capac­ité de voir en trois dimen­sions. Le seul traite­ment con­nu à ce jour, c’était de cou­vrir l’œil fort pour faire tra­vailler l’œil faible. Mais cela ne fonc­tion­nait que pour les enfants, et c’était plus ou moins effi­cace.

Les chercheurs de McGill ont dévelop­pé un traite­ment moins lourd, plus effi­cace et beau­coup plus amu­sant. Un jeu vidéo. Le jeu a été créé à Mon­tréal en col­lab­o­ra­tion avec les com­pag­nies Ubisoft et Ambly­otech. L’objectif : créer un jeu qui va con­va­in­cre le cerveau d’utiliser les deux yeux. « C’est un jeu en noir et blanc. Les élé­ments inter­ac­t­ifs sont en rouge ou en bleu, ce qui nous per­met de cibler cor­recte­ment cha­cun des yeux. » — Math­ieu Fer­land, pro­duc­teur senior chez Ubisoft

Des lunettes rouge et bleu font en sorte que le joueur ne voit les per­son­nages du jeu qu’avec son œil faible et les tré­sors à récupér­er qu’avec son œil fort. Pour accom­plir la mis­sion, le cerveau doit donc absol­u­ment utilis­er les deux yeux.

La suite de l’article sur radio-cana­da.

Encore un exem­ple du poten­tiel insuff­isam­ment exploité des jeux vidéo, ici, en médecine, mais surtout dans la recherche et l’enseignement. Si les enfants jouent beau­coup, c’est qu’ils ont un gros besoin d’apprendre et c’est en jouant que nous apprenons le mieux. Alors, que fait-on encore sur les bancs ennuyeux des uni­ver­sités ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.